Creative Centers et Discovery Innovation Lab : Retour sur une initiative innovante de tiers-lieu en Île-de-France

17 mar

 

creative_valleycreativevalleyPartenaire de Sofred Consultants, Eric Seulliet est Vice-Président de France Living Labs et à l’origine du think tank « La Fabrique du futur ». Il revient pour nous sur une initiative innovante de développement d’espace collectif d’innovation en Île-de-France à laquelle il a directement contribué, celle du Discovery Innovation Lab,  un dispositif co-fondé par Creative Valley  et intégrés à des Creative Centers. Lire la suite

« Démolir pour déconcentrer : les résultats contrastés du Plan de transformation de Chicago »

15 jan

Nous vous invitons à découvrir l’article de Clément Boisseuil, consultant-chercheur, spécialiste des problématiques en lien avec la politique de la ville : ici.

Toute l’équipe de Sofred Consultants vous présente ses meilleurs vœux pour 2015 !

12 jan

Le Pôle du cinéma documentaire de Lussas en Ardèche : un « cluster » des industries culturelles et créatives en territoire rural, à l’heure de la révolution numérique et du « soft power »

28 nov
Etats Généraux du Film documentaire

Etats généraux du film documentaire – Edition 2014

 

Implanté dans les années 70 dans un village de 1 050 habitants de l’Ardèche méridoniale, à l’initiative d’un réalisateur de cinéma documentaire militant et enfant du Pays, Jean-Marie Barbe, ardent défenseur du cinéma documentaire d’auteur, le Pôle du cinéma documentaire de Lussas constitue aujourd’hui un des 4 piliers du Pôle de compétitivité rhônalpin Imaginove de la filière des contenus et usages numériques. Lire la suite

La candidature « Annecy Métropole French Tech » vue par un champion du numérique savoyard

26 nov

Interview d’Olivier Pochard, Fondateur de BOOST et Responsable de l’agence NERIM Annecy 

 

Olivier Pochard, vous portez la candidature « Annecy Métropole French Tech ». Pouvez-vous nous pitcher votre parcours et les raisons pour lesquelles vous vous êtes investi dans cette démarche ?

Après avoir travaillé pour plusieurs grands groupes technologiques, j’ai créé une start-up en 2001. Le projet a suivi toutes les étapes « classiques » : constitution dans un grenier avec le soutien d’un réseau d’initiative,  collecte de « Love Money », investissement de Business Angels, levée de fonds, croissance forte puis revente… J’ai ainsi une idée très concrète de ce que doit apporter la French Tech.

Je suis par exemple convaincu que la fédération des moyens existants ou à créer autour d’un label est essentielle. Si nous voulons que nos pépites du numérique deviennent les champions mondiaux de demain, il faut en amont se donner tous les moyens.

C’est pourquoi je m’engage avec NERIM dans cette candidature : tout ce que nous créons aujourd’hui sera bon pour les entrepreneurs de demain, donc pour l’emploi sur le territoire. Et qui sait, j’aurais peut-être une nouvelle idée de start-up qui bénéficiera de cet accélérateur. Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.