Consolidation de la filière NTIC, initiative "French Tech" : la Bourgogne prend ses marques

30 juil

touch pad computer and 3d streaming images

Par nature transverse, la filière des NTIC est un outil de développement et de compétitivité de toutes les filières industrielles et de services. C’est un levier important d’innovation et de croissance dans tous les champs de l’économie et sur tous les territoires. Le cabinet McKinsey estime que le numérique, en France, contribue à 20% de la croissance de la productivité alors que la part de l’économie numérique dans la production française ne représente que 7% du PIB, contre 12% aux Etats-Unis et 18% en Corée du Sud. Il y a là un gisement de croissance qui reste largement inexploré.

Ce constat a conduit le gouvernement à lancer, fin 2013, l’initiative "French Tech", avec l’objectif initial de hisser la France parmi les principales nations numériques. Cette initiative s’étend aujourd’hui à d’autres domaines pour positionner la France dans le concert de pays disposant d’un écosystème propice à la création et au développement de start-ups. Il s’agit donc de mobiliser tous les acteurs territoriaux pour l’accueil et le développement de start-ups en synergie avec l’écosystème d’innovation existant et leurs entreprises, en particulier celles dans le domaine des TIC.

L’initiative doit permettre d’identifier et de labelliser quelques « métropoles French Tech » qui portent le plus fort potentiel de croissance et d’attractivité internationale. Parallèlement, la Mission French Tech va soutenir, en partenariat avec le Programme des Investissements d’Avenir, la création d’ « Accélérateurs  French Tech ». Il s’agit d’accompagner des initiatives privées pleinement tournées vers la croissance de start-ups avec l’objectif qu’elles deviennent des leaders internationaux.

En Bourgogne, 50% des projets de start-ups couvés par l’incubateur public régional, Premice, interviennent dans le domaine des TIC. Par ailleurs, quelques pépites des TIC sont déjà présentes sur les territoires ; elles ne demandent qu’à être soutenues pour éclore.

C’est donc tout naturellement que la DIRECCTE Bourgogne, en accord avec les partenaires locaux, a confié à Sofred Consultants une mission d’analyse et de conseil, visant à réaliser une photographie de la filière TIC en Bourgogne et, au-delà, de proposer des pistes pour sa structuration afin de favoriser l’émergence d’un écosystème spécialisé. Lire la suite

Nous y étions : « 2014-2020 : Quelles coopérations des acteurs de l’habitat et des chercheurs ? »

30 juil

Conférence organisée par le Réseau des acteurs de l’habitat et le Réseau français Recherche habitat logement, REHAL

Image1

 

Le 10 juillet 2014 à la Cité Internationale Universitaire de Paris se sont rassemblés acteurs et chercheurs de l’habitat. Clément Boisseuil, consultant-chercheur pour Sofred était présent.

 

Cette journée a permis de faire se rencontrer acteurs de la recherche dans différents champs disciplinaires (sociologie, économie, science politique…) et acteurs de l’habitat au cours d’ateliers. Sofred a participé à l’un d’eux dédié à la rénovation urbaine. Lire la suite

Alliances d’entreprises et compétitivité des territoires : quatre facteurs clés de succès

16 juil

Alliances et partenariatsLe contexte économique dégradé a contribué à fragiliser les PME du secteur productif français, en dépit d’atouts réels, notamment en termes de technicité et réactivité. Aujourd’hui cependant, ce sont surtout les évolutions structurelles des marchés qui impactent les entreprises : désintermédiation, économie d’usage et évolution des comportements de consommation (zapping, plug and play, local/made in France, culture du partage…), inflation du coûts des ressources (matières premières, énergie…), pression concurrentielle accrue par la mondialisation (aujourd’hui) et la continentalisation (demain), transition écologique (pression réglementaire, nouvelles opportunités commerciales…), etc.

Ce contexte de rupture amène un nombre croissant de dirigeants à réinterroger le modèle économique et les modalités du développement de leur entreprise. En effet, dans l’ère collaborative qui s’annonce, les partenariats et alliances ne sont plus une option, mais une condition de la survie, du développement, et plus encore de la capacité à innover et financer des projets pour toutes les entreprises. Ceci concerne tout particulièrement les TPE et PME dont l’accès au financement, mais aussi au savoir-faire et compétences, est difficile. Lire la suite

Nous y étions – Les Rendez-vous des métiers de l’économie verte : anticiper les métiers et les compétences de demain dans l’éolien

10 juil

rdv metiers eco verte

La mobilisation en faveur des métiers de l’économie verte vise à adapter aux réalités et perspectives de l’économie verte le marché de l’emploi et les services de la formation et de l’orientation.

Parce que la main d’œuvre formée doit être disponible en nombre et en qualification adéquats pour répondre aux commandes publiques (transport collectif ferroviaire ou urbain, déchets, énergie…) et privées (bâtiment, agriculture biologique, bois de construction ou de chauffage…) correspondant aux objectifs fixés par le Grenelle Environnement. D’ores-et-déjà, on constate des tensions dans certains secteurs (énergies renouvelables, bâtiment durable). Sans oublier de former massivement les formateurs eux-mêmes (or, il y a 45 000 organismes de formation en France en plus de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur).

Parce que innover, concevoir et produire en économie verte nécessite des connaissances et compétences nouvelles : aujourd’hui produire des spécialistes de l’intégration des problématiques du développement durable, demain modifier tous les gestes professionnels y compris d’exécution.

Parce que de nouveaux métiers vont émerger ou parce que des métiers rares vont prendre une place accrue ; on peut citer les métiers liés aux services écologiques, non plus seulement dans les associations ou les collectivités mais aussi dans les entreprises.

Parce que ces mutations ne vont pas se produire sans effets négatifs : des secteurs (automobile classique, raffinage, chimie…) ou des installations (usines ou bâtiment fortement utilisateurs d’énergie et producteurs de gaz à effet de serre) risquent de voir leur place se réduire et leurs salariés se trouver face à une nécessité de reconversion.

Parce que réfléchir sur ces questions permettra de faire progresser la transition vers l’économie verte et la responsabilité sociétale des entreprises et d’améliorer la compétitivité de notre économie.

Selon les filières, les compétences professionnelles au service de la compétitivité écologique sont nouvelles ou doivent anticiper les mutations de leur secteur ou bien se reconvertir. Tels sont les défis auxquels l’économie verte doit répondre en matière d’emploi et de compétences.

Ce rendez-vous, organisé par le  Commissariat général au développement durable (CGDD) le 24 juin dernier, était l’occasion pour les professionnels de l’emploi et de la formation de débattre sur les métiers et les compétences de demain dans l’éolien.  Lire la suite

Le futur parc d’activités de Lyon-Bron

30 juin

Parole à Lionel Lassagne, Directeur du Développement Durable et de l’Immobilier d’Aéroports de Lyon

Crédit : Stéphane Guiochon

La société Aéroports de Lyon et le Grand-Lyon évaluent l’opportunité de créer un espace dédié aux entreprises de la filière aéronautique à l’échelle métropolitaine à proximité de l’aéroport de Lyon-Bron.

Suite à la participation d’Aéroports de Lyon (ADL) au Salon du Bourget en 2013 et à l’intérêt manifesté par les entreprises de la communauté urbaine de Lyon, la société concessionnaire a souhaité mener une étude pour confirmer l’attractivité naturelle et l’image "haut de gamme" du site vis-à-vis d’entreprises évoluant dans le domaine et/ou adressant le marché aéronautique.

Cette réflexion, menée en partenariat avec le Grand-Lyon, la Région et la Caisse des Dépôts et Consignations, poursuit plusieurs objectifs, depuis la synthèse des dynamiques de développement à l’échelle régionale, jusqu’à la validation de l’opportunité d’un parc dédié au regard des besoins de développement identifiés, en déterminant les conditions d’accueil et de service pour les entreprises du secteur.

Durant 6 mois, les équipes de Sofred Consultants et de Convergences Public-Privé ont mobilisé leurs expertises croisées en matière d’aéronautique et de foncier d’entreprise pour accompagner ADL et ses partenaires dans la construction d’un état des lieux quantitatif et qualitatif, pour aboutir à une proposition programmatique pour le futur parc de Lyon-Bron.

Lionel Lassagne, Directeur du Développement Durable et de l’Immobilier d’Aéroports de Lyon, nous livre les premiers résultats de ce travail. Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.